L’automne. Quand on pense à l’automne, on pense aux couleurs magnifiques qui habillent notre paysage. On recommence à boire nos boissons chaudes si réconfortantes. Cette saison arrive avec son vent frais, nous invitant enfin à enfiler nos gros gilets de laine et nos foulards! Mais par-dessus tout, c’est enfin le temps des pommes!

LES POMMES

Parce qu’on aime ça aller chercher nos pommes dans les pommiers, l’automne est particulièrement spécial dans les basses Laurentides.
Pour ceux, qui comme nous, sont fans de l’auto-cueillette de pommes, St-Joseph-du-Lac et ses environs sont L’ENDROIT où s’arrêter!

S’aviez-vous qu’il y a près d’une vingtaine de verger qui sont accessibles pendant la période de septembre et octobre pour y cueillir toutes sortes de pommes ? On peut même cueillir des citrouilles! Parce que bien entendu, automne rime avec citrouille.

Nous sommes donc allés parcourir notre belle région à la rechercher d’un verger pour vous y raconter notre aventure! Et nous nous sommes arrêtés chez « À la croisée de la pomme ».

 

 

L’EXPÉRIENCE À LA CROISÉE DE LA POMME

Lorsqu’on arrive sur place, il y a un petit kiosque pour acheter nos sacs de pommes. Ils offrent des sacs réutilisables à un faible coût et lorsque l’inventaire des sacs de plastique est terminé, le verger ne s’en procurera pas! BRAVO! Mais en plus, il nous incite à prendre nos sacs réutilisables que nous avons déjà dans la voiture.

 

L’HISTOIRE

Ensuite, un tracteur nous apporte tout au bout du verger, où le proprio nous attend. Et c’est cette partie de la journée qui nous a conquis.
Stéphane, lorsque le groupe arrive, nous invite à aller le rejoindre. Il nous explique alors un peu de son histoire et de celle du verger. Biologique depuis 2011, il nous explique comment il en est venu à tout stopper les produits chimiques et d’aller vers le bio, mais aussi comment il en est venu à travailler avec la nature, plutôt que contre!

Ce qui nous a surpris, c’est que Stéphane a pris le temps de nous expliquer comment on cueille une pomme. Nous nous sommes rendus compte qu’on ne savait pas du tout comment le faire! La façon de le faire est importante pour conserver le goût de la pomme, mais également pour protéger l’arbre et pour l’aider à garder une belle fleuraison pour l’année suivante.

Sur place, on remarque des bacs un peu partout. Les propriétaires de la place ont également instauré un système d’autogestion de la propreté du sol. La clientèle est invitée à récupérer les pommes non désirées et les mettre dans ces fameux bacs. Ces pommes-là sont alors transformées en produits comme de la compote de pomme bio!

Quelle ingéniosité!


Mais surtout, les pommes que nous avons apporté à la maison, sont EXCELLENTES!

 

MERCI

Cette journée, en plus d’avoir été amusante, a été constructive. Et nous tenons à remercier les propriétaires et le personnel d’À la croisée de la pomme pour leur engagement envers l’environnement et leurs clients!

Elodie
Équipe Forbes

 

Par France Forbes